« Nous sommes en train de mettre en œuvre un plan de restructuration pour remédier à la situation opérationnelle et financière difficile d’Air Madagascar », a souligné le gouvernement malgache dans le mémorandum relatif à l’obtention de la Facilité élargie du crédit (Fec) au niveau du fonds monétaire international (FMI) le 21 juillet dernier.

En fait, les grandes lignes de ce mémorandum annoncent inéluctablement une grande restructuration au sein de l’Air Madagascar. Il a été mentionné que « pour rétablir la rentabilité opérationnelle d’Air Madagascar d’ici fin 2016, la compagnie a mis en œuvre plusieurs mesures, à savoir la restructuration de son programme de vols pour se concentrer sur les lignes plus rentables, l’accroissement de ses partenariats en réseau, la réduction de ses coûts d’entretien et de distribution ». Et en dernier lieu, le lancement d’un programme de réduction d’effectifs de 30% (environ 400 postes).

« Le contexte de la nouvelle politique internationale d’Open sky du gouvernement et de l’objectif qui se propose d’accueillir 450 000 touristes par an dans les trois années à venir. Nous demeurons résolus à redresser la situation d’Air Madagascar pour en faire une compagnie commercialement concurrentielle et viable », a été annoncé en guise de préambule.

Ce plan prévoit également « Un refinancement avec une garantie de l’Etat d’environ 25 millions de dollars destinée à réduire la dette à court terme ainsi que d’un programme de réduction d’effectifs de 30 %, soit un licenciement d’environ 400 salariés ».

Vers une privatisation…

Les responsables de la compagnie ont visiblement envisagé un schéma en vue d’une économie majeure comme, « La renégociation des contrats et le remplacement de la flotte d’Airbus 340 par des Airbus 330 ». Plus d’un se demande si ces mesures radicales sont prises en vue d’une éventuelle privatisation de la compagnie.

La compagnie compte sur sa sortie de la liste de l’annexe B afin de pouvoir reprendre ses vols vers l’Europe. « Cela permettra d’améliorer significativement la performance de la ligne sur le plan opérationnel, avec un équipement de rechange, et sur le plan financier, avec des économies de l’ordre de 5 millions de dollars, ce qui la rendra rentable », a signifié le mémorandum.

Dans le cadre de ce redressement, le mémorandum a également fait part de la décision du gouvernement de, « Céder une action minoritaire dans un partenariat stratégique ». Aussi, une option afin de donner place à une participation stratégique du secteur privé est envisagée d’ici octobre prochain.

Nadia

 



Source link

Air Madagascar : 400 employés à licencier ! (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.