La tension est montée d’ un cran dimanche dernier entre un gendarme accompagné de cinq civils et des éléments du poste de police d’Ankaraobato Tanjombato.

Entre la police et la gendarmerie, ça n’a jamais été le grand amour. Cette mésentente a une fois de plus été confirmée par l’escarmouche mettant aux prises un sous-officier de la gendarmerie accompagné de cinq civils et deux policiers du poste de police de proximité de Tanjombato.

D’après une source bien informée, cette affaire a puisé sa source samedi après la mise en garde à vue par la police d’un civil qui aurait cherché noise aux passagers d’un taxi-be.

« Sous l’effet de l’alcool, il a dit avoir perdu son téléphone portable. Il a failli subir la colère des passagers si bien que le chauffeur l’a remis à la police. Comme le poste de police d’Ankaraobato ne dispose pas d’une cellule de dégrisement, il a été transféré au commissariat central de Tanjombato. Quoi qu’il en soit, il a pu contacter ses connaissances et plus tard, un sous-lieutenant de la gendarmerie est venu intervenir en sa faveur », relate la source. Etant donné qu’il n’a pas fait l’objet d’une plainte, le civil a été relaxé.

Hostilités

Le lendemain, c’est-à-dire dans l’après-midi de dimanche, le sous-officier et cinq autres civils, passablement éméchés, sont venus au poste de police d’Ankaraobato pour provoquer le policier qui assurait la permanence.

« Tout en insultant le policier, ils l’ont pris à tabac. Un autre policier est venu porter assistance à son collègue et les deux camps en sont venus aux mains. Alerté, le chef de poste est venu sur les lieux mais cela n’a fait qu’attiser la colère du sous-officier et consorts. Les badauds ont commencé à s’agglutiner. Quatre  des civils ont profité de la confusion pour quitter les lieux. Après un moment de brouilles, le gendarme et le dernier civil ont été neutralisés et menottés », a expliqué un témoin.

Sans attendre, les policiers ont avisé leurs chefs hiérarchiques qui ont alerté, à leur tour, les hauts responsables de la gendarmerie. Des éléments de la gendarmerie sont venus pour récupérer le sous-officier. Le civil a, quant à lui, était placé en garde à vue au commissariat central de Tanjombato. Le civil qui était à l’origine de cette embrouille a également été interpellé.

A l’issue de l’interrogatoire, ils ont été déférés au parquet d’Anosy avant-hier et placés sous mandat de dépôt. Par ailleurs, l’on sait que le gendarme fera l’objet d’une enquête mixte.

Mparany

 



Source link

Ankaraobato – Bureau de police attaque : un gendarme et six civils incriminés (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.