Les forces de l’ordre ont pu arrêter de justesse un acte de banditisme dont le centre commercial « Iarivo center » a été victime hier.

La galerie marchande « Iarivo center », qui vend des appareils numériques et électroniques, et qui est située en plein centre ville d’Antananarivo, plus particulièrement en face du 1er arrondissement Anala­kely, a été victime d’une attaque à main armée, perpétrée par trois individus, hier, vers 3h 30 du matin. Les forces d’intervention policière, auprès de la commune urbaine d’Antanana­rivo, accompagnées de l’Unité d’Intervention Rapide (UIR), étaient arrivées à temps, pour les empêcher d’achever leur sale besogne.
Un malfaiteur a été blessé par balle et a succombé à sa blessure une fois arrivé à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andria­navalona. un autre a été arrêté et enquêté auprès de la Brigade Cri­minelle (BC) à Anosy. Le troisième lui fait actuellement l’objet d’une chasse à l’homme. Deux sabres, un pistolet plastique, et une barre à pince se trouvaient auprès du malfrat appréhendé.
Selon les agents de police qui étaient intervenus sur le lieu, l’attaque a été signalée par un passant qui a pu observer les faits et qui a immédiatement contacté les forces de l’ordre.

Fusillade incontournable
« À la vue des forces d’intervention policière, les cambrioleurs, qui avaient leur pistolet  entre les mains, ont pris la fuite. De fait, les agents de police étaient obligés d’ouvrir le feu pour les empêcher de s’enfuir. Ils ont tiré trois coups de feu  pendant la poursuite, les deux premiers en l’air pour les avertir, et un troisième qui a touché le dos des fuyards », raconte un agent de police, présent sur le lieu.
Si aucun dégât ni vol n’ont été constatés auprès de ce magasin d’appareils électroniques, grâce à la rapidité de l’intervention du passant et des forces de l’ordre, les deux agents de sécurité de ce magasin se sont démarqués par leur absence durant la nuit du cambriolage. Ils n’étaient sur le lieu que le lendemain des faits. Ils grossissent le rang des personnes enquêtées auprès de la Brigade  Criminelle, à Anosy, d’après notre source.

Nantenaina Njanahary