La répartition par nature des dépenses au niveau des districts n’est plus en vigueur, a annoncé le ministère des Finances et du budget, dans une note attribuée hier. Cet éclaircissement est apporté pour assurer une décentralisation effective, indique ce département.

En effet, le budget annuel attribué  à chaque district, au niveau national s’élève à 200 millions  d’ariary. Le Comité local de développement (CLD) décide de l’utilisation des fonds alloués, suivant les besoins prioritaires de la localité. Et cela, indépendamment du ministère des Finances et du budget et celui de l’Intérieur et de la décentralisation.

Le CLD comprend la voix délibérative constituée du Président (député de la zone), le sénateur et les maires concernées. Pour dire que cet organe qui est en charge des projets d’investissement à réaliser. Par ailleurs, les personnes ressources, entre autres les chefs de service, les membres du secteur privé et la société civile doivent être consultées pour la définition des projets.

De son côté, le Ministère des finances et du budget effectue les procédures de contrôles a posteriori, entre autre le contrôle de régularité et de conformité ainsi que le contrôle de service fait sur la réalisation des projets et le respect des procédures des engagements des dépenses publiques.

Riana R.



Source link

Budget des districts : le montant fixé à 200 millions d’ariary (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.