Le bois de chauffe et le charbon de bois constituent la première source d’énergie utilisée par 94 % des ménages malgaches (Diagnostic du secteur Energie, Ministère de l’Energie, 2012). Pourtant, l’offre n’arrive pas toujours à satisfaire la demande.

Bien que d’autres sources d’énergie, outre le gaz et l’électricité, commencent à prendre place sur le marché, le charbon de bois demeure largement à la portée du commun des ménages et reste le plus compétitif, notamment en zone urbaine. Compte tenu de l‘extension rapide des villes, de l’accroissement démographique et des pratiques de consommation non économes, les besoins en énergie domestique ne cessent de croître. En effet, les autres combustibles comme le gaz coûtent chers comparés au pouvoir d’achat des ménages alors que le charbon de bois outre son prix abordable est facile à stocker, à utiliser  mais commence à se raréfier sur le marché.

Le bois énergie est un produit de première nécessité (PPN) au même titre que le riz. L’approvisionnement durable de ce produit doit ainsi être assuré.

Dans cette perspective, le programme du WWF à Madagascar propose d’axer les interventions premièrement sur «la réduction de la demande en bois énergie». Depuis 2008, le programme du WWF à Madagascar œuvre avec les différents acteurs de la filière bois énergie pour l’instauration d’une réglementation de la filière dans la région Atsimo Andrefana, là où la consommation annuelle par habitant est estimée à 150 kg de charbon, contre 100 kg pour les autres régions. Aussi le WWF préconise, «Le reboisement d’au moins 3.000 ha/an d’espèces à vocation Bois énergie pendant dix ans, en tenant compte des conditions climatiques de la zone». Et enfin, «la réorganisation de la filière Bois Energie pour une gestion durable des ressources forestières».

Arh.

 



Source link

Combustibles : le bois énergie demeure (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.