Les parents d’élèves des Epp, des Ceg et des lycées seraient choisis pour devenir les points focaux au sein des établissements publics. Ils travailleront bénévolement avec le ministère de l’Éducation nationale pour lutter contre la corruption. « Des parents d’élèves seront installés dans chaque établissement pour recueillir les doléances des enseignants, et ensuite les transmettre au bureau indépendant anti-corruption ou Bianco », explique Esthella Rahelinirina, directeur de l’office de l’éducation de masse et du civisme (Doemc), hier, au ministère de l’Édu­cation nationale. « Ces points focaux seraient fonctionnels dès que la feuille de route contre la corruption sera mise en place, à la fin du mois de septembre », rajoute-t-elle.
Les établissements desquels le ministère ont reçu plus de doléances seraient les premiers à avoir ces points focaux. « Par ailleurs, nous essayerons de les mettre dans chaque direction régionale de l’éducation nationale (Dren) », souligne-t-elle. « Nous avons choisi des personnes civiles pour cette mission, qui n’ont rien à avoir avec les membres de l’éducation nationale
pour éviter la gêne entre les membres du personnel » ajoute-t-elle.

Helifetra Randriaminovololona