Le feu couve à nouveau autour du code de la communication controversé après l’annonce de sa promulgation par le Chef de l’Etat en personne lors de sa rencontre avec une délégation de journalistes venue dans l’intention d’en négocier des modifications.

Une gifle d’autant plus cinglante que la rétorque vient du président de la République à l’endroit des gens du média sur sa décision. Catégorique après son semblant de flottement sur ce cas épineux, le locataire d’Iavoloha s’est montré intraitable sur le sujet. Portant encore plus en avant l’estocade, il a signifié à ses interlocuteurs qu’il préfère de loin s’attirer les foudres des journalistes qui seront désormais liés par le nouveau code  que de se mettre à dos les membres d’institution, pour ne pas citer nommément les députés. Le code était donc codé mais seuls les tenants du pouvoir en avait détenu le secret qui consiste à berner les journalistes abrutis par des mois de concertation dans le soi-disant « atelier d’élaboration » du code suicidaire.

Non satisfait du revers infligé à ses visiteurs éconduits par un dialogue stérile, le maître du pays leur a encore promis la lune par la mise en place d’un espace de concertation pour dialoguer sur les modalités  du code promulgué. Telles déclarations entrent dans la ligne de conduite habituelle des hauts placés à propos des journalistes qui ont contribué à les porter sur les fonts baptismaux durant les périodes de vaches maigres. Prêts à souffrir le martyr pour cette cause commune, les leaders du mouvement de contestation du code de la communication ne sont pas près d’abandonner la partie et s’activent pour trouver d’autres voies de recours. La lueur entrevue lors de cet entretien en haut lieu ne semble point convaincre les esprits puisque « chat échaudé craint l’eau froide », selon le dicton.

Si le code était codé, pour quel motif l’aurait-on verrouillé, se demande les naïfs qui reniflent déjà l’existence d’un attrape-nigaud digne de certains feuilletons sans queue ni tête… et vogue la galère pour les journalistes et les acteurs du média malgache.

Manou




Source link

Et si ce code était codé… (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.