Les résidus d’hormones dans les viandes de truie ne peuvent être détectés qu’après des analyses en laboratoire, et en plus, à l’extérieur.
Les résidus d’hormones dans les viandes de truie ne peuvent être détectés qu’après des analyses en laboratoire, et en plus, à l’extérieur.

Selon une enquête, près de 40% des éleveurs pratiquent des injections de « Confiance » sur leurs truies en vue de leur engraissement alors que c’est interdit par la loi.

Le Malagasy Professionnels de l’Elevage (MPE) met en garde les éleveurs pratiquant des injections d’hormones à visée contraceptive chez la femme, sur leurs truies en vue d’améliorer leur engraissement. Il s’agit notamment de Médroxyprogestérone acétate (Confiance©). En effet, « l’administration de telle substance anabolisante aux animaux destinés à la consommation humaine est strictement interdite par la loi sur l’élevage portant No 2006-030 du 24 novembre 2006.Cependant, près de 80% des viandes de truie issues des tueries et qui sont mises sur le marché, ont des résidus de ces hormones de contraception, d’après une enquête menée par la direction des Services Vétérinaires au sein du ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage », a réitéré Rivo Rabearivelo, le vice-président du MPE lors d’une conférence-débat organisée au Falda à Antanimena hier.

Analyses en laboratoire. « On ne peut pas les identifier à l’œil nu, mais il a fallu effectuer des analyses en laboratoire pour pouvoir détecter ces résidus dans les viandes de truie. En plus, ces analyses coûtent très chères car on doit les faire à La Réunion. Et la même enquête a révélé que près de 40% des éleveurs issus des régions à fort potentiel en élevage porcin pratiquent des injections d’hormones « Confiance » pour engraisser leurs truies. Il s’agit notamment des régions d’Analamanga, de Bongolava, d’Itasy, de Menabe, de SOFIA, d’Alaotra Mangoro et de Vakinankaratra », a-t-il martelé. Dans le cadre de cette conférence-débat, le MPE a invité tous les acteurs opérant dans la filière porcine, surtout les éleveurs pour leur faire connaître les conséquences désastreuses de cette pratique illégale des injections d’hormones sur les truies. En fait, une baisse de la demande de viande de porc est observée en raison de la méfiance des consommateurs qui ne savent pas discerner la viande de porc de celle des truies. « Les éleveurs ont dû ainsi baisser le prix de leurs porcs destinés à l’abattage alors que le prix des provendes et des intrants reste inchangé. Ce qui entraîne par la suite une dégradation de la filière porcine qui détient pourtant une place importante dans l’économie du pays étant donné que près de 80% des Malgaches y opèrent. D’où, une contribution à la paupérisation de la nation », a-t-il enchaîné.

Contrôles et saisies. Ce n’est pas tout ! Le ministère de la Santé a fait savoir que les impacts de la consommation de ces viandes de truies ayant des résidus d’hormones de contraception sur la santé publique sont également néfastes. « Cela provoque une perte de mémoire précoce, un AVC, un cancer, une fragilité osseuse précoce chez les jeunes hommes et une infécondité chez les jeunes femmes », a-t-il révélé. Face à cette situation, le MPE prendra des mesures drastiques en partenariat avec le ministère de tutelle et celui de la Santé. En effet, des Officiers de Police Judiciaire en élevage effectueront des contrôles et saisies dans les fermes d’élevage jusqu’aux étalages des viandes et aux unités de transformation. La vente libre des injections « Confiance » est désormais interdite. Seules les pharmacies peuvent les commercialiser, et ce, sous ordonnance. « Et les éleveurs qui effectuent ce genre de pratique illégale seront passible d’un emprisonnement de 6 mois à 2 ans avec un paiement d’amendes de 1 million Ar à 5 millions Ar. Dans la même foulée, le MPE sortira un label de viande de porc ayant une traçabilité depuis l’élevage jusqu’aux consommateurs afin de relancer cette filière porteuse », a-t-il conclu.

Navalona R.

The post Filière porcine : 80% des viandes de truie sur le marché ont des résidus d’hormones de contraception appeared first on Midi Madagasikara.


Source link

Filière porcine : 80% des viandes de truie sur le marché ont des résidus d’hormones de contraception (Midi-Madagascar)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.