Rafle. La branche provinciale de Toamasina du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), a présenté devant le procureur du Tribunal de première instance (TPI) de la ville du Grand port, hier, un dossier concernant une affaire de « fraudes douanières avec corruption impliquant des sociétés privées ainsi que des agents de l’administration de Toamasina ».
En tout, quatorze personnes, dont sept fonctionnaires des douanes et sept responsables de sociétés privées sont mises en cause dans le dossier. Selon les informations, l’affaire fait état de corruption perpétrée dans le cadre de l’importation de 285 conteneurs de farines et de sucre
« déclarés comme riz blanc d’origine indienne », en août 2015. Une fraude qui aurait causé un préjudice relatif aux droits et taxes douaniers, à hauteur de « 2 milliards d’ariary », à l’État.

G. F. R.