Faim zéro. Tel est le leitmotiv de la politique de José Graziano Da Silva, directeur général (DG),  de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation (FAO). Un objectif qui motive, justement, sa visite à Madagascar.
Dans le cadre d’une tournée dans l’océan Indien, le numéro un de la FAO a débarqué dans la Grande île, hier. Une visite officielle « pour identifier les défis à relever et les besoins de Madagascar pour atteindre l’objectif de la faim zéro », a confié Rivo Rakotovao, ministre auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage, hier, à Ivato.
Il a, également, été indiqué, hier, que la visite de Jose Graziano Da Silva cadre aussi avec le Programme régional de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PRESAN), qui prévoit, notamment, de faire de Madagascar, le grenier de l’océan Indien. Un plan d’action de la COI pour mettre en œuvre le programme mondial de la FAO. Dans un article d’opinion partagé à la presse, le 25 août, le DG de l’organisation alimentaire et agricole soutient qu’afin de concrétiser son programme mondial, la FAO s’appuie sur les initiatives des entités régionales.
Un plan d’action qui comprend cinq éléments clés: promouvoir la sécurité alimentaire et une alimentation saine, assurer la gestion durable des ressources naturelles, renforcer la résilience aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles; promouvoir le commerce et l’accès aux marchés, et améliorer les partenariats et la coopération internationale.
Dans cet éditorial, José Graziano Da Silva souligne, particulièrement, le cas de la COI et affirme que les pays membres devraient miser sur la diversité. Considérés comme faisant partie des petits États insulaires en développement (PEID),  les membres de la COI « devraient pouvoir renforcer son identité à travers une stratégie basée sur la diversité », a indiqué dans son article, le DG de la FAO.
Garry Fabrice Ranaivoson