Du haut de ses trente-trois ans de scène, le groupe Ny Aina ne cesse de se remettre à jour. Il désire ainsi enchanter un public féru de mélodies folkloriques.

Il est l’un des rares groupes de la scène qui affiche une musicalité populaire nourrie de cette convivialité unique qui se retranscrit à travers ses compositions. Entamant son modeste chemin dans le milieu artistique depuis plus de trois décennies, le groupe Ny Aina s’est amplement refait une nouvelle jeunesse auprès du public pour son grand retour depuis l’année dernière.
Ny Aina revient de nouveau au devant de la scène ce week-end en se redécouvrant littéralement pour un public plus jeune, tout en gardant cette image folklorique et enjouée à travers laquelle il a forgé sa réputation. Mettant constamment en avant ses compositions où les rythmiques du bà-gasy se conjuguent avec brio avec le genre variétés, Ny Aina convie ainsi les mélomanes de la capitale à se joindre à lui au Café de la Gare à Soarano, ce 26 août à partir de 21 heures. Au programme, une soirée musicale qui promet d’être des plus festives, et durant laquelle le groupe connu du grand public pour son tube « Mifalia » ou encore « Ambiansy mapouka », ravira grands et petits. « Cette année, on entend particulièrement faire valoir nos nouvelles créations. On a tenu à évoluer au fur et à mesure que le temps passe pour s’adapter aux attentes du public », souligne  Benjamina Rakotoson, fondateur du groupe.
Fort des expériences acquises tout au long de son parcours, le groupe a redoré son image depuis son concert sur la scène du CCESCA à Antanimena, en septembre de l’année dernière.
Un renouveau
Ses derniers morceaux qui ont conquis les ondes depuis le début de l’année, illustrent parfaitement ce renouveau. Ainsi, le groupe asseoit encore plus son aptitude à maîtriser divers genres musicaux. Citons par exemple « Ho mandrakizay » qui se présente à travers les mélodies dites « Angolan’Imerina », tandis que « Gasikara » est rythmé sur un fond de « Bà gasy » moderne spécial. Le groupe Ny Aina, toujours fidèle à lui-même, promeut avec fierté le genre évangélique à l’image de sa chanson
« Tonga ny Mpamonjy ».
En outre, l’arrivée de la jeune Mina au sein du groupe, apporte une touche féminine à la composition du groupe, et lui a insufflé un bon bol d’air frais. Le groupe se compose désormais de Benja au chant et à la guitare, Hery à la batterie, Dennis aux percussions et Do au chant, accompagné de Mina. Des retrouvailles enchanteresses attendent ainsi le public du Café de la Gare de Soarano, ce week-end. Le groupe Ny Aina continuera à créer et à se découvrir encore plus, tout au long de l’année.
Andry Patrick Rakotondrazaka