Les Américains ne lâchent pas l’affaire « code de communication », comme ils ne lâchent pas le trafic de bois de rose. A travers un communiqué diffusé hier 18 août, « les Etats-Unis soutiennent l’initiation d’un dialogue franc et ouvert entre les parties prenantes appropriées afin d’assurer que les standards (normes internationales et principes constitutionnels) soient respectés. Les Américains rappellent en premier lieu qu’une presse libre et dynamique est un élément fondamental d’une démocratie forte.

L’appel au dialogue soutenu par les Américains fait suite à la validation par la Haute Cour Constitutionnelle du code controversé.

Notons que les Etats-Unis ont été parties prenantes de la révision du code de la communication depuis le début, c’est-à-dire il y a une vingtaine d’années, et ils ont toujours veillé et exprimé leurs soucis de liberté et de démocratie tout au long du processus. Aujourd’hui, les Etats-Unis ont mis de réserve dès la publication de ce code de communication validé.

Rappelons qu’avant la validation par l’équipe de Jean Eric Rakotoarisoa de ce code de discorde, les journalistes ont déjà demandé une rencontre et le début de dialogue avec le Chef de l’Etat. Ce dernier s’est dit favorable à un dialogue mais ne l’a jamais entamé. Après l’aval de la Haute Cour Constitutionnelle, il a fait savoir que de nombreux journalistes sont favorables à ce code. Autrement dit il ne voit pas pourquoi il ne le promulguerait pas. Compte tenu de la propension de tous ceux qui arrivent au pouvoir à museler la presse (à part Zafy Albert), le régime Rajaonarimampianina ne fait pas exception. Au contraire !



Source link

Les Etats-Unis appellent au dialogue (Tribune)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.