Descendre dans la rue est une devenue une obsession de beaucoup de monde ces derniers temps. Après les journalistes membres du « mouvement pour la liberté d’expression », l’AFP (antso ho an’ny fanavotampirenena), les ressortissants français, voilà que les producteurs de cinéma malagasy menacent également de descendre dans la rue. Ces producteurs de cinéma locaux s’insurgent contre l’inertie des autorités face à la recrudescence de piratage de leurs œuvres dont les copies sont vendues en pleine rue au vu et au su de tout le monde.

« Est-ce que nous devons nous même descendre dans la rue et faire la chasse aux vendeurs de « pirate », s’énerve un responsable de la maison de production Sccop Digital, un des leaders dans le domaine. Tout en reconnaissant que les producteurs n’ont pas les moyens et la vocation pour faire ce genre de chasse. « Il en a des autorités qui sont payées pour cela » selon les producteurs. A la limite, ils pourraient le faire à Antananarivo ville mais pas tout Madagascar.

La perte économique des producteurs est inestimable selon eux. Les pirates vendent au moins une dizaine de CD ou VDV copies pirates contre 4 originaux pour les producteurs. Alors que ces derniers ont investi des sommes colossales dans la production proprement dite. Les producteurs de cinéma malagasy sensibilisent surtout les consommateurs de ne pas acheter les produits issus de piratage et de se tourner cers les œuvres originales.



Source link

Les producteurs de cinéma malagasy vont descendre dans la rue (Tribune)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.