Les touristes expriment leurs inquiétudes après le double-meurtre sur la plage de Sainte Marie. Malgré tout, la destination semble être épargnée.

Inquiet. Le meurtre de deux jeunes bénévoles français a mis en émoi non seulement les Saint-Mariens mais aussi le secteur tourisme. Devant cette tragédie, les touristes affichent leurs inquiétudes. Des coups de fil incessants sont enregistrés auprès des opérateurs touristiques. « Nous avons reçu plusieurs appels de la part des visiteurs pour se rassurer de la situation avant de venir à Madagascar », a expliqué Rindra Rakotoarisoa directeur exécutif de l’Office de tourisme de l’île Sainte Marie.
À Madagascar, le tourisme est un secteur très fragile. Une telle tragédie pourrait compromettre la saison. C’était le cas par exemple en 2013 où un évènement pareil s’est produit sur la plage de Nosy Be le 3 octobre. Deux Européens avaient été lynchés par la foule et brûlés vifs sur cette île touristique malgache. Ils étaient accusés par une foule furieuse d’avoir effectué un trafic d’organe sur un enfant de sept ans. Cet acte de « barbarie » avait mis à mal le tourisme dans cette destination privilégiée de la Grande île.
Départ différé
Pour le moment, la destination Sainte Marie semble être épargnée de la situation. « Aucune annulation de voyage n’a été enregistrée. Ils (touristes) veulent être rassurés de la part des agences, des autorités et avoir plus de détails sur la situation », a déclaré un responsable d’une agence de voyage.
« Les touristes vont venir », a confirmé le directeur exécutif de l’Office du tourisme de l’île Sainte Marie. Toutefois, des perturbations s’annoncent pour le départ dans cette destination. « Tout départ de la petite île Sainte Marie a été différé afin de faciliter le travail des enquêteurs », indique le groupement des opérateurs touristiques de Mada­gascar (Go To Mada) dans un communiqué.
Actuellement, dans cette île touristique au Nord Est de Madagascar, une forte présence des forces de l’ordre est remarquée au lendemain de la tragédie. La sécurité des touristes est plus que renforcée. « Les sites touristiques verront une présence massive des forces de l’ordre », tient à rassurer Rindra Rako­toarisoa.
Dimanche matin, deux corps sans vie de deux jeunes français ont été découverts sur la plage de Mangalomaso, dans le fokontany de Vohilava à Sainte-Marie.

Lova Rafidiarisoa