Introduite à Madagascar au temps de Jean Laborde, la charrette tirée par des zébus reste jusqu’ici le moyen de locomotion incontournable en milieu rural. «Notre voiture tout-terrain», nous a affirmé un paysan. Cependant, elle n’est plus accessible actuellement qu’à partir de trois millions d’ariary, contre seulement ou presque la moitié de cette valeur il y a deux ans de cela. Accusant ainsi une hausse d’au moins 55%, pouvant aller jusqu’à 60%.

D’après les témoignages d’un fabriquant de ce moyen de locomotion à Imerintsiatosika, hier, répondant au nom d’ Alfred, l’augmentation du prix du bois ainsi que  sa rareté à laquelle s’ajoute celle des autres matières premières qui sont nécessaires à sa construction, sont les causes de cette brusque envolée du prix. «L’année dernière, le prix du bois «Varondro» était aux environs de 160 000 Ar contre 240 000 actuellement à Isotry», a indiqué Alfred. «Pour proposer ce prix, j’ai dû réduire le plus possible ma marge bénéficiaire pour ne pas faire fuir mes clients», a-t-il affirmé. Une situation qui va porter un coup à l’économie rurale dont l’importance de ce moyen de locomotion dans ce domaine n’est plus à démontrer. En effet, la charrette est utilisée aussi bien dans le transport des récoltes vers les villes que dans l’acheminement des engrais dans les rizières et les champs. C’est pour cela que les paysans refusent de transformer les roues de leurs charrettes en pneus. Selon ces derniers, il est difficile pour les charrettes à pneus de traverser les champs et les rizières. Elles ne sont pratiques que sur les routes.

Sera R

 



Source link

Locomotion rurale : hausse de 55% du prix de la charrette (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.