Le Président de la BAD, Akinwumi Adesina rencontrant hier le ministre des Finances, Gervais Rakotoarimanana.
Le Président de la BAD, Akinwumi Adesina rencontrant hier le ministre des Finances, Gervais Rakotoarimanana.

Madagascar compte ainsi sur la BAD pour appuyer les projets de développement qui mèneront vers une croissance inclusive et durable tout en améliorant les conditions de vie de la population.

Construire un « Nouvel Afrique ». Tel est l’objectif de la Banque Africaine de Développement (BAD) en fixant cinq priorités pour le continent. Il s’agit d’éclairer l’Afrique, de nourrir l’Afrique, d’industrialiser l’Afrique, de renforcer la coopération régionale et d’améliorer la qualité de vie de la population africaine. « Ces cinq priorités coïncident avec le Plan National de Développement de Madagascar », a confirmé hier le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, lors de sa rencontre avec le Président de la BAD, Akinwumi Adesina, qui est en visite dans le pays pendant trois jours. Lors de cette entrevue, les deux parties ont également discuté sur l’élaboration d’un « document stratégie pays » pour les cinq prochaines années.

Coopération régionale. Notons que Madagascar est un pays à vocation agricole. « Notre objectif est de faire prospérer ce secteur.  En fait, si l’autosuffisance alimentaire est assurée, le secteur privé, notamment les Petites et Moyennes Entreprises qui se charge de la transformation des produits agricoles sera également soutenu. Et toujours dans cette optique, l’accès au financement des femmes et des jeunes qui représente respectivement 50,3% et 46,6% de la population ainsi que des PME sera encouragé », a-t-il évoqué. Le renforcement de la coopération régionale aussi de la SADC et du COMESA, entre autres, et l’attraction des investisseurs dans ces secteurs compléteront ces chaînes de valeurs, d’après toujours ses explications.

Infrastructures. Par ailleurs, le Grand Argentier a sollicité dans le cadre de la coopération bilatérale, le renforcement des infrastructures qui favorisent le développement économique et mènent vers une croissance inclusive et durable. Il a cité entre autres à titre d’exemple  la mise en œuvre du projet de Bevoay. « Il s’agit d’un modèle d’infrastructures qui devrait être installé dans les zones à vocation agricole sans pour autant oublier les infrastructures routières qui facilitent la circulation des agriculteurs et l’acheminement de leurs produits sur le marché », a-t-il enchaîné. Force est de remarquer que Madagascar dispose de 36 millions d’hectares de superficies cultivables mais seulement 10% ont été mis en valeur. Le ministre des Finances n’a pas non plus manqué de parler du secteur énergie. En effet, « l’exploitation des énergies renouvelables est un facteur favorisant l’agri-business et constitue un levier de développement. Madagascar compte ainsi sur la BAD pour appuyer les projets de développement qui mèneront vers une croissance inclusive et durable tout en améliorant les conditions de vie de la population », a-t-il conclu.

 Navalona R.

The post Madagascar – BAD : Vers l’élaboration d’un « document stratégie pays » appeared first on Midi Madagasikara.


Source link

Madagascar – BAD : Vers l’élaboration d’un « document stratégie pays » (Midi-Madagascar)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.