Quand ces lignes paraîtront, le Gouverneur Général aura quitté Tamatave pour la Capitale ; c’est le signal du départ pour les nombreux Tananariviens qui, chaque année, viennent passer quelques jours parmi nous ; dans une semaine au plus, la saison tamatavienne sera terminée et notre bonne ville reprendra son aspect calme et triste.

J’ai voulu connaître, avant leur départ, l’impression de ce qui les a frappés le plus à Tamatave ; c’est le climat idéal dont nous jouissons actuellement, ou l’aspect de la mer, l’activité du port, la présence de nombreux navires sur rade, la gare monumentale, la promenade classique de l’Ivoloina ou encore les gueuletons, les vins d’honneur, les thés, les cinémas ou les concerts ; pas du tout, c’est l’exquise propreté de la ville, l’élégance de nos trottoirs et tout particulièrement le manque de lumière qui fait ressembler nos rues à des coupe-gorges et donne à la ville cet aspect caractéristique d’un village dont les finances seraient mal gérées. Ce n’est pourtant pas la faute des allumeurs de réverbères qui frottent éperdûment les vitres au risque de les dépolir, les pauvres ne peuvent rien avec rien.

Les coupables, nous les connaissons, ils sont disparus heureusement et l’un dans une retraite dorée et l’autre dans une douce sinécure doivent rire dans leurs vieilles barbes du bon tour qu’ils nous ont joué.

Sarah B.

À la douane

Un arrêté du premier juillet règlemente à Madagascar la tenue du personnel européen des douanes.

D’après cet arrêté, les agents de ce service doivent justifier dans un délai de trois mois, à partir du premier juillet, de la détention effective des effets et accessoires représentant l’uniforme réglementaire. À cet effet, ils devaient recevoir dès la promulgation de cet arrêté une indemnité de 250 francs payable en une seule fois.

Cette indemnité a été versée aux intéressés à Tananarive le 15 juillet, tandis qu’à Tamatave les agents de ce même service n’ont encore rien reçu.

Aurait-on décidé de supprimer le port de la tenue à Tamatave ?

La Dépêche malgache

www.bibliothequemalgache.com

 



Source link

Madagascar il y a 100 ans : carnet d’un boto de pousse-pousse (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.