à Majunga (1)

Le dernier courrier nous apporte le récit d’un voyage qu’a fait à Majunga le Gouverneur général Garbit.

Il arriva accompagné seulement de M. Grandjean, chef du Secrétariat général, et fut reçu à l’appontement, décoré et pavoisé pour la circonstance, par les autorités civiles et militaires et nombre de colons et fonctionnaires qui avaient tenu à présenter leurs hommages de bienvenue au chef de la colonie. M. Marcoz, Administrateur-Maire, était allé au-devant de lui jusqu’à Marovoay. Après les présentations, le cortège se dirigea vers la Résidence où les autorités et les corps constitués furent reçus par le Gouverneur.

Le lendemain, le Gouverneur général reçut les corps constitués qui venaient au nom de la ville de Majunga exprimer les besoins et desiderata de la ville et de la province.

Le président de la Chambre consultative, M. Orsini, lui rappela son précédent voyage :

« En ce qui nous concerne, vous avez solutionné dans un sens favorable quelques-uns des vœux exprimés à votre dernier voyage à Majunga, notamment la question des sacs vides et le rattachement douanier des Comores. À la réunion de ce matin, que vous avez bien voulu présider, nous vous avons rappelé quelques-uns de nos anciens desiderata. Les difficultés actuelles peuvent en différer l’exécution, mais le constant souci apporté par vous à tous les besoins de la Colonie que vous dirigez avec tant d’autorité vous les fera retenir pour leur réalisation en des temps meilleurs.

« Au nombre de nos demandes les plus urgentes, nous vous avons indiqué :

« Aménagement du port.

« Prolongement du wharf actuel.

«  Dragage de certaines petites rivières.

« Amélioration du cours de la Betsiboka.

« Prolongement du boulevard maritime.

« Agrandissement des quais et du wharf de Marovoay.

« Travaux de captage et de canalisation des eaux pour augmenter la superficie des rizières de Marovoay, etc., etc.

« Il reste à l’étude un certain nombre de questions importantes, tant municipales que provinciales. Nous en poursuivons la mise au point avec M. l’administrateur Marcoz, qui a su rallier ici tous les suffrages, tant par son dévouement aux intérêts de la province que par son attitude personnelle envers chacun de nous, laquelle lui a gagné toutes les sympathies.

(À suivre.)

Les Annales coloniales

www.bibliothequemalgache.com

 



Source link

Madagascar il y a 100 ans : le Gouverneur général (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.