(Suite et fin.)

Toutes les opérations doivent être effectuées avec la célérité nécessaire pour qu’il n’en résulte aucun retard dans les mouvements. Il appartient aux Chefs de Province et aux intéressés eux-mêmes de faire, le cas échéant, toutes les diligences nécessaires.

Quarto. – Les cuirs pour lesquels main-levée de la réquisition aura été donnée soit par la mission d’inspection, soit par l’Intendance, soit par les Chefs de Province en vertu de leur délégation comme non susceptibles, après examen et en raison de leur qualité, d’être utilisés pour la défense nationale suivront les règles présentement en vigueur en ce qui concerne l’exportation hors de la Colonie ; les cuirs pour lesquels main-levée n’aura pas encore été donnée et qui ne seront pas encore réquisitionnés peuvent être librement transportés à l’intérieur de la Colonie ; ils peuvent faire l’objet d’une autorisation d’exportation hors de la Colonie selon les règlements présentement en vigueur, sous réserve du droit de réquisition qui peut s’exercer en tous lieu et en tout moment, en particulier dans les ports de transbordement. Il est d’ailleurs entendu que les cuirs réquisitionnés auront toujours la priorité sur tous les autres cuirs pour le transport soit sur le chemin de fer, soit sur les paquebots annexes, soit sur la grande ligne.

Quinto. – Le règlement au gré des fournisseurs pourra être effectué soit dans la Métropole, soit dans la Colonie.

Le Gouverneur Général compte sur le patriotisme de tous, si constamment manifesté dans la Colonie, et quels que soient les inconvénients qui peuvent en résulter pour certains, pour faciliter dans toute la mesure en leur pouvoir les opérations qui vont être effectuées et qui intéressent au premier chef la défense nationale. Il convient d’ailleurs d’observer que les conditions dans lesquelles sont faites les réquisitions assurent aux détenteurs de cuirs non seulement une rémunération équitable, mais même une part légitime de bénéfice.

Garbit.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 



Source link

Madagascar il y a 100 ans : les cuirs, cette fois nous y voyons clair ! (2) (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.