Suite à la manifestation de mercredi, les marchands de rue d’Analakely et des environs ont récidivé et ont continué leur manif hier devant l’Hôtel de Ville, érigé en point de rencontre. Les causes restent les mêmes. Ils refusent d’occuper le Jardin d’Ambohijatovo et les autres places destinées aux marchés. D’après les explications de Rasolofosaona Eugène, le représentant des marchands de rue mais également le président de l’Association « Mpiaro ny Zon’Ny Mpanjifa », la solution serait l’ouverture de l’esplanade d’Analakely. « Nous exigeons l’ouverture de l’esplanade d’Analakely comme au temps du Marché du Zoma puis les responsables de la Commune doivent trouver des places pour ceux qui excèdent ce lieu», a-t-il affirmé. D’après le délégué du premier arrondissement, Jacques Arinosy, « les marchands de rue doivent intégrer les marchés formels, car il n’y a plus de places pour eux dans la rue ». Pour cela, ce dernier lance un appel à leur endroit à venir auprès des six arrondissements de la capitale et des responsables des marchés pour que leur situation soit réglée. Les marchands  de rue ainsi que cette association continuent à utiliser un ton fort pour exhiber leur désenchantement. « Les manifestations ne vont pas s’arrêter si nos revendications ne sont pas satisfaites », a toujours confié Rasolofosaona Eugène. Pourtant, ils font remarquer qu’ils sont ouverts à tout dialogue avec le Maire de la capitale, Lalao Ravalomanana. En tout cas, le problème des marchands de rue ne date pas d’aujourd’hui et ne peut se résoudre instantanément. Le chômage déguisé n’est pas une affaire locale, mais nationale. A suivre.

Aina Bovel

The post Marchands de rue : Ils réclament l’ouverture de l’esplanade d’Analakely appeared first on Midi Madagasikara.


Source link

Marchands de rue : Ils réclament l’ouverture de l’esplanade d’Analakely (Midi-Madagascar)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.