Quatre personnes auraient été placées en garde à vue à  Sainte-Marie, après le meurtre de deux jeunes ressortissants français, dont les corps gisaient sur la plage de Mangalomaso Vohilava, dimanche matin. Ils s’agiraient de deux hommes et deux femmes présents à la boîte de nuit, où les victimes ont passé la majorité de leur temps, dans la nuit de samedi à dimanche, selon la gendarmerie nationale qui s’occupe de l’enquête, hier.
Des dizaines de personnes, dont des groupes de Français et de Malgaches, auraient été également auditionnées, selon encore cette source. « Il n’y a pas encore de résultat à communiquer. Pour le moment, on rassemble tous les éléments qui pourront nous servir à vérifier les hypothèses sur ce double meurtre », ajoute-t-il.
Un jeune homme de 25 ans et une jeune femme de 23 ans, tous les deux bénévoles de l’association Cétacé Madagascar, ont été sauvagement assassinés à Sainte-Marie, au crépuscule de dimanche, après avoir passé leur soirée dans une boîte de nuit. Leurs corps ont été trouvés sur une plage, à 150 mètres de la boîte, le visage totalement déformé, à cause des coups qu’ils auraient reçu au niveau de la tête.
Des éléments de la direction de la Police judiciaire, de la Section de recherche criminelle à Toamasina et de la Compagnie de la gendarmerie à Fénérive-est se chargent de l’enquête. Le Consulat général de France est arrivé sur place, hier, pour apporter son assistance aux proches des décédés. Les corps des victimes se trouvent dans un hôtel à Sainte-Marie, en attente du rapatriement.

Miangaly Ralitera