Haltérophilie  – Lasha Talakhadze

Le Géorgien Lasha Talakhadze a été sacré champion olympique d’haltérophilie dans la catégorie des +105 kg en battant le record du monde avec un total de 473 kg, mardi dernier, à Rio. Talakhadze, qui a soulevé 215 kg à l’arraché et 258 kg à l’épaulé-jeté à son dernier essai, a pleinement profité du zéro pointé du favori iranien Behdad Salimikordasiab, le tenant du titre. L’Arménien Gor Minasyan (451 kg) a pris la médaille d’argent et Irakli Turmanidze, un autre Géorgien, le bronze, avec 448 kg. Talakhadze et Minasyan ont été auparavant suspendus pour dopage.

Athlétisme 400m (H) –  Van Niekerk

Incroyable Wayde van Niekerk ! Le Sud-Africain, champion du monde en titre, a décroché lundi dernier l’or olympique sur le 400m, en battant le record du monde ! Le tout en partant du couloir n°8 ! Le Sud-Africain de 24 ans a tout donné dès le départ, et alors qu’on pensait que Kirani James, le tenant du titre, et Lashawn Merritt, allaient revenir sur lui après le dernier virage, il a remis une accélération pour aller s’imposer et battre de quinze centièmes le mythique record du monde de Michael Johnson, établi en 1999 ! Le natif du Cap offre ainsi à l’Afrique du Sud son premier titre olympique en athlétisme depuis le marathonien Josia Thugwane il y a vingt ans à Atlanta.

Le Grenadien Kirani James, qui avait été sacré à Londres à 19 ans, se contente cette fois de l’argent, en 43’’76, et l’Américain Lashawn Merritt du bronze (43’’85).

Athlétisme 10 000m (F) – Almaz Ayana

L’Ethiopienne Almaz Ayana a ouvert la semaine de l’athlétisme aux Jeux en explosant de 14 secondes le record du monde du monde du 10.000 m (29:17.45), vieux de 23 ans, vendredi dernier à Rio.

Une entrée en matière tonitruante, dans un stade presque désert et dont l’affluence est restée modeste en soirée, qui a forcément attisé les soupçons de dopage. La période s’y prête. La fédération russe a été suspendue de compétitions internationales, et notamment des Jeux, après les révélations de dopage institutionnalisé dans le pays. Et puis le Kenya et l’Ethiopie, les nations fortes du demi-fond, ont été rappelés à l’ordre pour leur politique antidopage approximative. « Je me suis entraînée spécifiquement pour le 10.000 m. Je prie beaucoup et Dieu me donne tout. Mon dopage, c’est mon entraînement et ma foi. Je suis claire comme le cristal », a répondu Ayana.

Natation – Michael Phelps

Michael Phelps a terminé sa fabuleuse carrière en remportant samedi 13 août à Rio sa 23e médaille d’or olympique, avec les Etats-Unis sur l’épreuve du relais 4 × 100 m quatre nages. L’athlète le plus titré de l’histoire des Jeux tire sa révérence avec un total de 28 médailles, réparties sur quatre éditions (depuis 2004).

Athlétisme (F) – Anita Wlodarczyk

Nouveau record du monde à Rio ! Après le 10000m (F) et le 400m (H), c’est au marteau cette fois que la Polonaise Anita Wlodarczyk a battu son propre record, lançant l’engin à 82m29 (1m21 de mieux que la précédente marque). Elle emporte bien évidemment le concours devant la Chinoise Wenxiu Zhang (76m75) et la Britannique Sophie Hitchon (74m54). La Française Alexandra Tavernier, médaillée de bronze des derniers Championnats du monde, a terminé 11e du concours avec un jet à 65m18.

Natation – Campbell

L’Australie des sœurs Campbell a conservé le titre olympique du relais 4×100 m nage libre en établissant un nouveau record du monde en 3 min 30 sec 65, samedi 7 août dans le bassin de Rio. Le quatuor australien était composé d’Emma McKeon, Brittany Elmslie, et des soeurs Bronte et Cate Campbell. Les Australiennes, qui détenaient le précédent chrono de référence (3:30.98) et sont également championnes du monde en titre, ont devancé les Américaines (3:31.89) et les Canadiennes (3:32.89). Le relais français, emmené par Charlotte Bonnet, a terminé septième (3:37.45).

Les Jeux de Rio, médaille d’or du scandale

Des nageurs américains débarqués de l’avion pour une rocambolesque histoire d’agression, un cacique du CIO arrêté, des athlètes sifflés, le tout avec le dopage russe en toile de fond… Les JO-2016 sont touchés par une succession inédite d’affaires et de polémiques.

A trois jours de la clôture des Jeux de Rio dimanche, cette accumulation de scandales relègue au second plan la compétition, pourtant marquée hier par la finale du 200 m et une possible deuxième médaille d’or pour le champion des champions, Usain Bolt.

Deux nageurs, Gunnar Bentz et Jack Conger, ont été débarqués de leur avion du retour à l’aéroport de Rio. Ils disent avoir été victimes d’une agression avec deux de leurs coéquipiers, dimanche au petit matin. Mais une juge a décelé « certaines incohérences » dans leurs témoignages. « Les victimes sont rentrées physiquement et mentalement en pleine forme, au point de plaisanter entre eux », a fait valoir la juge Keyla Blank qui se base sur des images enregistrées par les caméras de sécurité à leur retour au Village olympique, où résident les athlètes.

Outre les deux nageurs interpellés au moment de quitter le Brésil, un troisième, James Feigen se trouve toujours dans le pays, selon plusieurs médias. Le quatrième, Ryan Lochte, six fois médaillé d’or olympique durant sa carrière, est lui déjà aux Etats-Unis, a affirmé son avocat alors que la juge avait ordonné la confiscation de son passeport ainsi que celui de Feigen.

Fifa

Une autre affaire spectaculaire a éclaté avant-hier et fait écho, toutes proportions gardées, aux scandales qui ébranlent depuis des mois la Fifa, instance suprême du foot mondial. Au petit matin, l’Irlandais Patrick Hickey, l’un des plus hauts dirigeants du CIO et président des Comités olympiques européens (EOC), a été arrêté, accusé d’être impliqué dans un réseau de vente illégale de billets pour les Jeux. Agé de 71 ans et hospitalisé juste après son interpellation, il a ensuite annoncé qu’il démissionnait « temporairement » de toutes ses fonctions. Son interpellation s’accompagne d’une série d’arrestations et de plusieurs autres mandats d’arrêt.

Bolt… et Lemaitre –

Une image en particulier restera comme l’une des plus fortes de ces JO: le perchiste français Renaud Lavillenie qui craque et pleure sur le podium mardi soir, sifflé par le public brésilien au moment de recevoir sa médaille d’argent. Il s’est ensuite dit « humilié ».

Le bilan est donc lourd pour des JO marqués par nombre d’autres polémiques: l’exclusion de la quasi-totalité des athlètes russes en raison du scandale de dopage d’Etat dans leur pays, les accusations de dopage portées par des nageurs contre d’autres (le fameux « Sun Yang, il pisse violet! » du Français Camille Lacourt) ou encore les écarts de comportement de certains sportifs, exclus de leur équipe comme le tennisman français Benoît Paire.

Loin de ces turbulences, le Jamaïcain Usain Bolt est l’un des très rares athlètes dans le monde à faire l’unanimité, et sa starification est absolue. Déjà vainqueur du 100 m dimanche dernier, il vise l’or sur 200 m hier (finale à 22h30 locales, 03h30 en France). La dernière étape de son phénoménal défi aura lieu ce vendredi avec la finale du 4×100 m. L’or sur ces deux distances lui offrirait un « triple-triple » historique: la victoire sur 100 m, 200 m et 4×100 m lors de trois JO consécutifs.

Page réalisé par Mickael

Pays Or Argent Bronze Total
1 États-Unis 30 32 31 93
2 Grande-Bretagne 19 20 12 51
3 Chine 19 15 20 54
4 Allemagne 13 8 9 30
5 Fédération de Russie 12 14 15 41
6 Japon 10 5 18 33
7 France 8 11 12 31
8 Italie 8 9 6 23
9 Pays-Bas 8 4 3 15
10 Australie 7 8 10 25
11 République de Corée 7 3 7 17
12 Hongrie 7 3 4 14
13 Espagne 5 1 2 8
14 Kenya 4 3 0 7
15 Jamaïque 4 0 2 6
16 Nouvelle-Zélande 3 6 2 11
17 Brésil 3 5 5 13
18 Kazakhstan 3 3 6 12
19 Canada 3 2 9 14
20 Croatie 3 2 0 5
21 Ukraine 2 4 2 8
22 RPD de Corée 2 3 2 7
23 Cuba 2 2 4 8
24 Pologne 2 2 3 7
25 Thaïlande 2 2 2 6
26 Colombie 2 2 0 4
27 Ouzbékistan 2 1 4 7
28 Belgique 2 1 2 5
28 Suisse 2 1 2 5
30 Grèce 2 1 1 4



Source link

Reflet – Rio 2016 : les records du monde et les titres olympique (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.