Les experts auprès du réseau de recouvrement des avoirs auprès des pays d’ Afrique australe (Arinsa) sont dans nos murs depuis mercredi dernier. Une visite permettant à ces derniers de faire, « Une prospection sur les besoins de Madagascar en matière de recouvrement des avoirs saisis suite à des délinquances économiques », d’après le directeur général des Services de renseignements financiers (Samifin), Boto Tsara Dia Lamina, hier à Antaninarenina.

Néanmoins, cette visite devrait également enclencher le processus d’intégration de Madagascar dans le réseau  Arinsa qui compte actuellement 11 membres. En effet, Madagascar n’y participe qu’à titre d’observateur depuis 2014. La décision devrait être connue en juin de l’année prochaine.

Aucun frais

L’intégration de Madagascar au sein du réseau lui donne ainsi de nombreux avantages, dont la facilitation des procédures de recouvrement des avoirs sur le plan juridique en particulier. « S’agissant d’une organisation ayant adopté une approche informelle de coopération et d’entraide, des résultats probants peuvent être obtenus dans un délai réduit », a expliqué le patron du Samifin.

Une fois Madagascar intégré au sein du réseau, «Il n’aura plus à payer aucune somme étant donné que le réseau est déjà bien financé », a précisé Boto Tsara Dia Lamina.  En effet, les fonds propres utilisés pour le fonctionnement de l’Arinsa proviennent du Royaume-Uni, de l’Irlande du nord et des Etats-unis, à hauteur de un million de dollars par an.

Tahina Navalona



Source link

Reseau Arinsa : le processus d’adhésion du pays en bonne voie (NewsMada)
Tagged on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.