Après les manifestations à répétition et l’importante mobilisation de nombreuses organisations de la société civile et religieuse mais aussi d’entités socio-politiques en faveur de la protection de l’environnement et du patrimoine social de Soamahamanina, les autres populations où des compagnies chinoises évoluent dans le secteur extractif manifestent elles aussi. Il y eut les manifestations des populations du bassin versant du Lac Alaotra la semaine dernière. Et ce 24 août 2016, on apprend de plusieurs sources médiatiques qu’à Mananjary aussi, les habitants de plusieurs fokontany de la commune rurale de Vohilava, sont en colère contre une compagnie minière chinoise qui y exploite l’or. Ils ont marché dans la rue avec leur président de fokontany dont celui d’Ambalavato-Ambalakazaha et ont imposé un ultimatum de cinq (5) jours aux hautes autorités pour résoudre leurs problèmes. Les interpellations du maire de la commune de Vohilava à l’endroit des responsables du district et de la région n’ont pas été entendues d’après le reporter de la Radio Aina entendu sur Radio Don Bosco.

Ainsi, les chefs fokontany, les notables et « ampanjaka » des sites impactés par cette exploitation ont étoffé les rangs des populations qui se plaignent de la détérioration de l’environnement et surtout de la pollution de l’eau qu’elles utilisent autant pour l’hygiène que pour leur alimentation. Du coup, ces manifestants eux aussi réclament des éclairages sur cette compagnie minière et qu’elle arrête dans les délais de cinq (5) jours cette exploitation.



Source link

Soamahamanina fait tache d'huile (Tribune)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.