Suite à l’attaque sans braquage de trois taxis-brousse, le jeudi 25 août, sur la RN 33 A, trois personnes ont été blessées après les tirs et les coups de feu des bandits. 

Selon la dernière information de la gendarmerie, parmi ces trois blessés, un aide chauffeur du taxi-brousse attaqué a rendu l’âme sur le lieu du crime à Firehitra Tsaratanana, le soir du jeudi. En outre, deux personnes dont des voyageurs, ont été blessées et placées à l’hôpital de Mahajanga, le jour de l’atta­que. Heureusement, les blessés ont pu regagner leur foyer après avoir reçu les soins nécessaires.
Venant de Tsaratanana en route pour Mahajanga, les trois taxis-brousse ont été surpris par une attaque. En plus des coups de feu et les tirs, les bandits ont aussi caillassé ces taxi-brousses.
D’après les constatations des forces de l’ordre, l’origine des tirs a pu être identifiée. Les bandits ont  utilisé des fusils de chasse. Ils ont tout de suite ouvert le feu sur la caravane. Les tirs sont partis de cinq mètres à gauche de la voiture
attaquée. On a repéré huit impacts de balles sur le pare brise de deux taxis-brousse.
Heureusement, il y avait une voiture 4×4 qui passait par là. Elle a emmené les victimes à l’hôpital.
«Les bandits voulaient attaquer et braquer ces taxis-brousse. Ils n’ont pas réussi à le faire, et ont pris la fuite», selon une source.
À l’heure ou nous écrivons cet article, aucune nouvelle des bandits, n’a été reçue de la part des autorités compétentes. Et malgré la célérité des actions entreprises par les forces de l’ordre, aucune trace des attaquants n’a été relevée, pour l’instant. Les attaques de ce genre, sur des transporteurs de voyageurs, font toujours actuellement la une des quotidiens.

Nantenaina Njanahary